Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 19:19

" Si les abeilles devaient disparaître, l'humanité n'auraient plus que quelques années a vivre "

Albert Einstein

2005-0715-073032aa.jpg
Article de l'association " TERRE D'ABEILLES " ....Ici...

http://www.sauvonslesabeilles.com



Aujourd'hui, l'heure est grave, car nous les blogueuses et les blogueurs passionnés  de photos de fleurs, fruits et butineuses, que va t'il se passer lorsque ces dernières auront complètement disparues à cause de l'homme. Plus de photos de fleurs, de fruits de butineuses et surtout plus que quelques années a vivre.

Pour éviter ce désastre écologique je propose de faire une chaîne pour les aider et informer,  en mettant en ligne dans un article nos plus belles photos de butineuses avec un lien sur cette association et un petit clic sur   "sauvons les abeilles" afin de signer la pétition et aider à les sauver  

Photo d'une butineuse (bourdon) par l'ado

2007-0714-164210AA.JPG

Protéger les abeilles des pesticides
Pourquoi il est urgent d'agir


En seulement quelques années, certains pesticides d’une extrême toxicité, mis sur le marché dans la plus totale illégalité et/ou mal évalués,  ont décimé des milliards d’abeilles !

 

Ce désastreux scandale, dénoncé par les apiculteurs français depuis maintenant dix ans et qui perdure, a valu à l’insecte multi-millénaire qu’est l’abeille sa place au coeur de l’actualité.

 

Les procédures judiciaires auxquelles ont dû recourir les apiculteurs, face à la totale inertie des pouvoirs publics, ont permis de mettre au jour de très graves dysfonctionnements dans les rouages de l’administration et l’homologation de ces produits dits « phytosanitaires », de plus en plus dangereux, trop souvent mortels pour l’entomofaune pollinisatrice, infiniment préjudiciables à l’environnement, et de plus en plus fortement suspectés aussi pour la santé publique.

 

Chimistes, biologistes, toxicologues, spécialistes de l’abeille ont partagé leurs observations et analyses, et leurs conclusions sont cinglantes : quelques dizaines de grammes à l’hectare des insecticides « systémiques » mis en cause dans le désastre des abeilles sont suffisants pour traverser les plantes et rendre toxiques pour les insectes les parties des plantes qu’ils visitent, les tuant par contact et ingestion.

 

 

Micro-quantité et efficacité sans faille, c’est donc bien la toxicité relative de ces nouvelles générations d’insecticides qui a terriblement augmenté. Cette réduction des doses à l’hectare, telle qu’une quantité infinitésimale de molécules suffit à tuer un insecte, nuisible ou pas, sans distinction, que les fabricants s’acharnent justement à exploiter comme argument imparable en faveur de l’environnement !

 

Considérant cette hyper-toxicité, cependant, à laquelle s’ajoutent persistance dans les sols et rémanence dans les cultures suivantes, comment peut-on décemment oser parler d’agriculture « raisonnée » ?…
Si l’utilisation des insecticides en cause est aujourd’hui provisoirement suspendue en France sur les cultures de tournesol et de maïs, dans l’attente de la décision de la Commission européenne quant à l’autorisation éventuelle des substances actives qu’ils mettent en oeuvre, elle reste cependant étonnamment toujours autorisée pour les céréales…
Et dans le pipeline de l’agrochimie « nanotechnologique », pas moins de 12 autres molécules insecticides aux propriétés systémiques similaires se bousculent, à l’assaut d’un marché juteux.

Les OGM constituent l’autre préoccupation majeure des apiculteurs. Car leurs effets pervers éventuels sur les abeilles n’ont pas été étudiés. 
L’abeille est l’insecte pollinisateur prépondérant dont la nature s’est dotée, bien avant l’apparition de l’homme !
Son rôle écologique dans la préservation de la biodiversité, florale et faunistique, est fondamental : la survie ou l’évolution de plus de 80% des espèces végétales dans le monde et la production de 84% des espèces cultivées en Europe dépendent des abeilles. 

L’abeille est donc indispensable tant à l’équilibre et au fonctionnement des écosystèmes qu’à l’agriculture, puisqu’elle conditionne en majeure partie à la fois la vie des plantes à fleurs, leur qualité et leur quantité.

L’abeille s’avère également un indicateur biologique exceptionnel, une véritable sentinelle de la qualité de notre environnement.
C’est un ingénieur écologique et agronomique irremplaçable.

Il est intolérable que l’homme, par le seul choix de l’orientation de notre agriculture, soit aujourd’hui devenu son prédateur numéro un, et inacceptable que les lobbies se permettent d’anéantir cet insecte multi-millénaire pour leurs seuls profits, au détriment de la qualité de notre environnement, voire de la santé publique.

Il est donc indispensable de protéger l’abeille, pour l’avenir de la planète et le respect des générations futures.
C’est l’objectif citoyen que se fixe aujourd’hui TERRE D’ABEILLES : une action collective, qui nécessite le soutien du plus grand nombre.

L'association a besoin de nous.
Agissons dans la plus grande urgence ! 
Rejoignez

 

TERRE D ABEILLES
34 Espace Mendes France
B P 31
36001 CHATEAUROUX cédex
Tel: 0033(0)2 54 34 71 55
       0033(0)6 11 48 74 03
Fax: 0033(0)2 54 34 71 55

A Bagnolet, en Seine Saint Denis, nous avons des ruches, des aibeilles et nous produisons et récoltons du miel par ailleurs excellent. Je ne mange que celui de ma commune qui est vendu le dimanche matin rue Charles Graindorge à côté de la Place de la mairie

Pour combien de temps ? 


2007-0529-095235AA.JPG
 
Ruches à Bagnolet
 
2007-0107-113602AA.JPG

Vente du miel de Bagnolet à coté de la Place de la Mairie le dimanche matin
Partager cet article
Repost0

commentaires

U
Il est important de protéger les abeilles en effet Oursonne Libre, elles sont super importantes ces butineuses ;) Bonne journée @++
Répondre
G
C'est pas une pétition qui va sauver les abeilles...Les Français ont voté Sarkozy qui avait le plus mauvais programme du point de vue écologique. Maintenant, c'est trop tard...C'est un problème politique et tant que notre gouvernement protègera les agriculteurs de la FNSEA qui usent et abusent de produits très toxiques pour les abeilles, mais aussi pour les rivières et les nappes phréatiques, et donc pour les humains, on pourra toujours signer des pétitions ! Il fallait voter pour les Verts !!!
Répondre
L
Très intéressant cet article. L'humanité orgueilleuse a tendance à oublier que la nature fourmille de petites vies qui font sa richesse et sa survie. Que serait un monde, sans abeilles, sans fourmis...?Je ne préfère pas l'imaginer.
Répondre
P
Merci pour cette information !!! Je vais aller signer la pétition !!!  et surtout plein de bisous ... Pascaly
Répondre
J
Mon mari est apiculteur... il n'a guère le moral !Certains laboratoires se moquent bien de l'avenir des abeilles. Et les agriculteurs, la plupart du temps, sont mal informés...
Répondre