Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2006 4 19 /10 /octobre /2006 19:03

L'an dernier on nous a bassiné avec la grippe aviaire à n'en plus finir. Sauve qui peut danger, je suis un oiseau ne plus m'approcher tu vas mourir et toi le chat tu mange un oiseau alors dehors abandonné tu es aussi un danger pour nous pauvre humain incapable de réfléchir et de se demander comment la grippe aviaire se propage et ne faisant qu'écouter les médias (super dangereux cela aussi). Et puis dieu merci pour les bêtes a plumes, les médias ont trouvé un autre sujet bien plus palpitant " les émeutes" alors cela a éradiqué la grippe aviaire et fichu la paix à des millions d'oiseaux. On devrait les remercier ses petits jeunes, grâce à eux on a pas tué tous les oiseaux. Comme quoi il faut arrêter de toujours raler après eux. Et le comble de la bétise, il ne fallait plus nourrir les oiseaux de nos villes et jardin et puis quoi encore, alors j'ai pour ma part trouvé la solution, j'ai déplacé les maisons aux oiseaux (pas la mienne) au fond de mon jardin et puis là cela a rassuré mon médecin (la pauvre) et je suis repartie vite fait prendre les canards du bois de Vincennes en photo avant que les médias changeant de sujet comme de chemise se remettent à reparler de la grippe aviaire après la fin des émeutes et rebelotte pour les oiseaux

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
C'est vrai qu'on a fait un battage pour cet abattage... les médias aiment assez se vautrer dans l'incroyable monsieur "ULK"... on saute d'une situation à une autre. Le journalisme a perdu de ses plumes en faisant tout feu tout flamme de tout et de n'importe quoi.Si cela avait vraiment été très dangereux, on n'en aurait rien su, par mesure politique... on aurait cherché à cacher le plus longtemps possible... tout comme pour la vache "folle"... et le coup de "tchernobil"... pas si folle que ça la politique.Lorsqu'on découvre, en général c'est toujours trop tard.Alors, nos petits médias, on ne leur donne toujours que des "nonos" à ronger. Il faut du feu d'artifice pour masquer les véritables bombes. Il n'y a qu'à les suivre pour se rendre compte qu'ils baladent ou endorment le peuple, pour le détourner des vraies questions sociales et autres.Et une médaille pour les médias !
Répondre