Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 14:42

LA VILLE DE BAGNOLET

Hier au soir, salle des conférences de la Mairie de Bagnolet, le Maire, ses adjoints, son directeur de cabinet, ses sympathisants et les autres, des intervenants invités pour la circonstance ainsi que le maitre de cérémonie Monsieur CAMPANA du cabinet Campana Eleb Conseil (chargé du projet).

Le premier des intervenants à prendre la parole est :

M. Paul Chemetov : Paris ne peut pas vivre sans la région parisienne, il faut donc un travail en commun. L'urbanisme est une question politique clé pour fabriquer. La ville est l'usine de notre temps. Sans coopération entre paris et la banlieue, c'est la loi foncière qui arbitera. Si un effort massif n'est pas fait pour réduire les inégalités territoriales, la région parisienne périclitera. Si il n'y a plus de couches populaires à Paris, plus de forces productives, c'est le modèle de métropole français qui est en danger.

Monique ELEB : La mixité sociale a sauvé les tours de Bagnolet, elle est souhaité par la plupart des gens. Bagnolet a été trop longtemps un village. La tour peut permettre la même mobilité qu'un village. La partie "village de Bagnolet" n'est pas forcément celle qu'il faut conserver. La mixité entre Paris et Bagnolet : il faut travailler sur la fluidité entre Paris et Bagnolet qui sont éloignés malgré la proximité géographique. L'habitat intermédiaire : il faudrait faire de l'habitat intermédiaire, c'est encore possible à Bagnolet pour conjuguer les deux.

Les habitants prennent la parole : Enclavé dans son quartier : Comment aller voir dans la ville d'a côté quand on est enclavé dans son propre quartier. Vu le nombre de demandes de logements, peut on faire de l'habitat intermédiaire. Quel urbanisme pour faire de la mixité sociale une réalité.La difficulté de se déplacer à pied pour traverser la porte de Bagnolet est aussi source d'enclavement. Le lien social : pourquoi n'y a t'il pas une navette ? Il n'y a pas de centre ville pour se rencontrer. Il n'y a pas assez de commerces. Il y a deux bagnolet, le bas est beaucoup plus animé que le haut.

Propositions : rétablir une halte garderie dans le haut. Améliorer la signalisation des différents quartiers et lieux de la ville. Raconter l'histoire des quartiers avec l'aide d'historiens par exemple. Mettre en place un taxi collectif pour faciliter les déplacements dans la ville. Pourrais t'il y avoir des logements étudiants à Bagnolet.  

Pierre Mathon (adjoint -urbanisme) : restructurer le secteur de Bagnolet est le prochain enjeu a traiter.

Philippe Duteil : Bagnolet est déjà presque entièrement construite, donc l'enjeu est de travailler à l'amélioration. On n'empêchera pas Paris de "passer ses frontières"

M. Salmon : le lieu de travail est aussi un élément important. La réhabilitation de la tour Galliéni peut faire partie d'un nouvel élan urbain. Comment faire venir des non bagneletais à Bagnolet : La réhabilitation de la tour peut-être l'occasion de la restructuration du secteur qui longe le périphérique, les bureaux souffrent moins du bruit que les logements.

Catherine Léger : La mixité sociale va avec la mixité fonctionnelle mais en Ile de France, elles ne se sont pas développées en cohérence. Un meilleur équilibre habitat emploi pose différement la question des transports.

Paul Chemetov : On peut encore trouver la place de construire des logements dans l'existant. La mixité sociale repose sur la mixité des densités.

Daniel Bernard (adjoint - propreté, déplacements urbains) : La métropole parisienne est une abération économique avec laquelle il faut rompre. Il faut penser prendre des initiatives pour rapprocher le domicile du lieu de travail. Il faut permettre le logement social, mais aussi l'accession à la propriété. Il faut démolir les immeubles vétustes pour reconstruire. Il faut construire près de Paris pour répondre aux demandes des nouveaux travailleurs. Quel centre ville pour accueillir les gens à Bagnolet.

Laurent Jammet (adjoint - prévention, sécurité) : propose 3 pistes : mieux organiser la ville, continuer à mettre des moyens là ou il y en a le plus besoin et a favoriser la mobilité dans le parcours résidentiel.

Marc Everbecq (maire) : Il faut finir la ville notamment les espaces ou on se sent "hors la ville". Il faut un village revivifié. La mobilisation a permis de construire la ville pour tous, il faut poursuivre son élan. Il faut redynamiser le centre ville. Bagnolet doit rester un ville populaire aux portes de la capitale. Reconquète de la capitale qui doit être plus humaine et moins musée. Les dynamiques que nous impulsons font aussi progresser Paris.

Mes conclusions sur tout ce qui s'est dit hier au soir. Premièrement, Pierre Mathon qui est notre élu à l'urbanisme, n' a eu le droit qu'a peu de texte (les grandes phases de chaque intervenant étant immédiatement tapées et affichées sur un écran) ce qui me parait un comble car il est a même de connaitre par coeur le sujet et ce qu'il a dit n'est pas inintéressant. Laurent jammet quand à lui est toujours dans ses grandes théories de logement social mais commence à parler de logement social en accession à la propriété. Daniel Bernard a parfaitement raison lorsqu'il dit que nous devons rapprocher le domicile des gens et de leur lieu de travail, et c'est bien aussi de vouloir et des logements sociaux et des logements en accession à la propriété. C'est comme cela que l'on fera de la mixité sociale. Pas en favorisant les ghettos. Les bobos n'ont pas bonne presse auprès du Maire, mais pourtant c'est avec cette population que l'on va renouveler Bagnolet.

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Le problème dans ces réunions c'est qu'on ne fini pas de papauter, mais qu'on ne bouge que très rarement... et que l'avis des habitants est presque jamais pris en considération. Les élus ne savent pas ce que représente vivre dans ces villes ou zones, comment peuvent ils donc prendre des décisions sans les habitants ?Ma foi, ça fait parler...
Répondre