Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 décembre 2006 5 01 /12 /décembre /2006 18:29

Maintenant que le sol est complètement enlevé, il faut refaire le plancher, donc palettes d'ourdis et poutrelles pour les poser. Tout va bien, le problème c'est la finition du plancher et le découpage à la tronçonneuse des ourdis. Alors là massacre à la tronçonneuse, de la poussière jusqu'au grenier. Mon jules me dit que c'est normal, moi j'essaie de rester zen. Après j'avais oublié la dalle de béton qui va dessus (et oui je ne pense pas à tout) alors c'est reparti. Bétonnière, ciment, sable, cailloux (de quoi faire en sorte que le petit poucet ne se perde pas dans les Coutures) et hop dalle de béton terminée. Pas tout à fait, je m'informe hier après midi du pourqoi et comment il reste un trou non rebouché en direct avec les caves qui doivent être elles aussi bétonnées. Et à ce moment, le chef de chantier avec son plus beau sourire, me dit que c'est pour me mettre dedans afin d'être tranquille jusqu'à la fin des travaux et mon jules surrenchérit en m'expliquant qu'il y aurait une plaque de polystirène afin que je ne prenne pas l'humidité. Et là, je prend mon vélo et je vais photographier les travaux ailleurs au moins la poussière n'est pas pour moi.

le trou au milieu de la chappe

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Coucou,Enfin, je peux de nouveau prendre tout mon temps pour continuer ma visite guidée, du côté de ton petit monde...Ayant dormi chez ma fille, je peux donc disposer de sa machine, avant que je ne sorte. C'est la période où ma fille a besoin d'une mamie gardienne pour son petit, afin d'aller faire ses achats folies de cette fête si commerciale... pas fous les marchands de rêves !Et comme je suis très matinale, depuis hier je me dis qu'il fallait que je revienne pour me balader de ce côté ci.Je suis dans les travaux de ta maison, qui n'est plus dans cet état bien sur, mais j'aime bien flâner sur tous ces arriérés que je n'ai pas fini de voir.Bon, je ne suis pas passée à travers les trous...Je continue donc...
Répondre