Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 15:03

Surprise ce midi en rentrant à la maison, je me disais, youpi, je vais destresser après le coup de folie des restos du coeur, et bien non, un joli joli petit tract tout neuf dans ma boite à lettres. Le titre : AVEC UNE GAUCHE ANTILIBERALE POPULAIRE ET RASSEMBLEE : EN AVANT BAGNOLET, le tout émanant et non pas de cette agence de communication qui a préparée les assises mais du groupe des élus communistes.

AVEC UNE GAUCHE ANTILIBERALE, POPULAIRE, ET RASSEMBLEE

EN AVANT BAGNOLET

Lors du Conseil municipal du 20 novembre, les élus socialistes et verts ont bloqué le vote de 500.000 euros de crédits budgétaires.Pourtant Madame Jocelyne Riou, première adjointe au maire en charge des finances communales avait fourni tous les éléments détaillés qui justifiaient ces dépenses. En voici quelques-uns :

gestion des carrières des agents municipaux.

locations d'autocars pour les sorties scolaires.

location de locaux pour la mise en place de la pépinière d'entreprises.

écran géant pour la retransmission de la finale de la coupe du monde de football.

dépenses de publication obligatoires des appels d'offre des marchés publics de la ville.

embellissement de la ville pour les fêtes de Noël et de fin d'année.

communication permettant de faire participer la population aux Assises de la ville.

cours d'éducation au respect de l'environnement dans les écoles.

Ces dépenses, parmi d'autres qui concernent la communication municipale et les relations publiques, vont être bloquées. Cette situation est inadmissible !

Alors que la droite et le gouvernement multiplient les mesures négatives contre les familles de notre ville et de notre pays, stigmatisent systématiquement en maniant l'insulte notre département la Seine-Saint-Denis, nous sommes consternés de voir, à Bagnolet, les socialistes et les verts animer continuellernentja division à gauche en cherchant sans arrêt des poux sur la tête des communistes.

Face à ces blocages politiciens permanents, qui entravent trop souvent le travail de la municipalité, nous déclarons que la lutte fratricide doit cesser, pour se mettre enfin au travail et répondre aux attentes des Bagnoletaises et des Bagnoletais comme la population l'a encore rappelé aux deuxièmes Assises de la ville.

Les communistes et leurs élus, avec le maire, vont assumer leurs responsabilités en exigeant, dans les plus brefs délais, une rencontre officielle avec les socialistes et les verts afin de leur demander de s'expliquer sur leur attitude et de parvenir à régler les points de débat interne pour pouvoir se tourner tous ensemble vers le développement de notre ville.

Nous aborderons ce débat avec esprit d'ouverture et de construction mais avec une double fermeté : nous resterons fidèles aux valeurs populaires et solidaires de Bagnolet, et nous défendrons l'intérêt général de la population contre les intérêts partisans de quelques-uns.

Le maire et les élus communistes l'ont démontré cette année en travaillant avec tous et en permettant :

la réalisation du nouveau gymnase Hénaff de Bagnolet,

les nouveaux terrains de sport en gazon synthétique aux Rigondes et aux Malassis,

la construction du nouveau restaurant scolaire de l'école Jean Jaurès,

le démarrage de l'agrandissement de l'école Jules Ferry,

les travaux de réhabilitation de l'école Paul Langevin,

le projet de création d'une ferme pédagogique,

le projet de construction du nouveau groupe scolaire Joliot-Curie et de ses équipements (salle de sport, terrain multi-sports, square public, centre de loisirs, centre social de quartier),

la mise à disposition de nouveaux locaux pour les associations locales,

le soutien au nouveau projet d'équipement sportif de l'Alsace de Bagnolet,

l'aide au maintien et au développement des emplois artistiques des théâtres et compagnies privées de Bagnolet,

la reconstruction du centre de quartier Anne Frank et sa réouverture en mars 2007,

la réhabilitation de la résidence municipale pour personnes âgées « La Butte aux Pinsons »,

la bataille menée aux côtés des habitants des Coutures pour obtenir le respect de la tranquillité face au développement de l'économie parallèle aux puces,

l'obtention des financements de la région Ile-de-France pour régler dignement la sortie des Bulgares du Château de l'Etang,

l'obtention de 210 000 euros supplémentaires de l'Etat pour financer le projet de réussite éducative de la ville permettant notamment de développer le soutien scolaire,

la signature du permis de construire de la mosquée de Bagnolet permettant à tous les musulmans d'avoir un lieu de culte digne dans notre ville,

la rénovation du Centre technique municipal et le financement d'un car suite à l'incendie de novembre 2005,

l'amélioration de l'accessibilité des points d'arrêt bus pour les handicapés,

l'ouverture du Bureau Information Jeunesse (BU) avec son point d'accueil et l'accès multimédia,

la participation directe de nombreux habitants aux jumelages et aux actions de solidarité comme au Liban cet été,

la restauration et l'installation en décembre des vitraux de l'église Saint Leu-Saint Gilles,

le parrainage citoyen de plus de 100 enfants sans papiers dans les écoles de la ville,

le projet de construction de plus de 600 logements grâce aux crédits obtenus par le maire le 26 octobre 2006 auprès de l'Etat et de l'Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU),

le souci permanent d'écouter les habitants, de reconnaître leur préoccupations et leur diversité, d'intégrer leurs propositions comme le permet la démarche engagée des 2èmes assises de la ville.

D'autres projets ont été réalisés ou sont en cours de l'être, et nous remercions tous les agents communaux pour leur dévouement en faveur de la population et leur sens du service public.

Face à l'importance de nos réalisations, nous considérons que les bassesses et les provocations sont préjudiciables au bon fonctionnement de la municipalité et qu'elles font le lit de la droite et de l'extrême-droite.

s lors, pour défendre le Bagnolet que nous aimons, et bâtir le nouveau Bagnolet que nous voulons, nous tendons la main à toutes les volontés constructives.

Lors du prochain conseil municipal, le jeudi 14 décembre, nous allons proposer de réintégrer dans le budget de la ville, les dépenses qui ont été écartées le 20 novembre. Face aux obstacles, nous ne baisserons jamais les bras.

Nous invitons la population de notre ville à assister au Conseil municipal du jeudi 14 décembre, afin que Bagnolet continue à aller de l'avant.

Tous ensemble maintenons le combat pour la justice sociale, la dignité, l'émancipation humaine, avec une gauche anti-libérale, populaire et rassemblée.

Groupe des élus communistes, radical et citoyens de Bagnolet

Alors là je n'en reviens pas, hier dans mon blog j'ai fait un article sur la cohabitation pacifique à Bagnolet ??? et ce matin ce tract. Je n'ai aucun don de médium, sinon j'aurais fait fortune, me serais sauvée de Bagnolet et aurait été sur une ile déserte attendre tranquillement que le monde arrête de s'entretuer. Bon comme je pense qu'il ne faut pas écouter qu'un son de cloche, voici aussi ce qui a été dit par les verts après le conseil municipal du 20 novembre 2006 : 

Communiqué des élus Verts de Bagnolet du 21 novembre 2006
 Hier au Conseil municipal, une majorité de gauche s’est clairement prononcée contre l’opacité, les dérives budgétaires du maire et de sa première adjointe déléguée aux finances.
 Cinq amendements présentés par les Verts ont été adoptés par 16 voix (4 Verts + l’ancienne première adjointe PC, 11 PS) contre 15 (15 PC), le MDC ne prenant pas part au vote et la droite s’abstenant.
 Ces amendements sur le chapitre 11 « charges à caractère général » (chapitre « fourre-tout ») pour un total de 538.000 euros visaient les gaspillages en matière de communication et de voyages internationaux.
 Déstabilisé et perdant son sang-froid, le maire a quitté la séance pendant 10 minutes, refusant de mettre en débat les amendements Verts, avant de se raviser.
Il a cependant refusé, en toute illégalité, de soumettre au vote un des amendements Verts qui limitait sa marge de manœuvre sur les transferts « de ligne à ligne » à l’intérieur du chapitre 11.
 Les Verts ont en outre rappelé leur opposition au passage en force du maire pour imposer un projet de gymnase de mauvaise qualité et sans concertation avec la population, contesté par les habitants (Gymnase du lycée Eugène Hénaff, dont chacun souhaite la réalisation, mais pas n’importe comment).
 Cet amendement n’a recueilli que cinq voix (4 Verts + l’ancienne Première adjointe PC).
 Ainsi la gauche a mis en échec le maire PC en se prononçant fermement pour une gestion financière qui rompe avec l’arbitraire, l’opacité et les dérives et qui soit fondée sur la rigueur, le travail collectif et la transparence.
 Les Verts souhaitent que cet électrochoc s’avère salutaire.
Et ce que Daniel Bernard, Président du groupe des élus socialistes avait lui aussi écrit après cette séance de Conseil municipal tout à fait houleuse :
CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 20 NOVEMBRE 2006

Budget supplémentaire 2006

 Intervention de Daniel Bernard Président du Groupe des Elus Socialistes et Républicains

 Mesdames, Messieurs, et Chers Collègues   

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nous voici donc réunis pour nous prononcer sur le budget supplémentaire qui nous est proposé.

Celui-ci est conséquent puisque par l’excédent du Compte Administratif 2005 et les recettes complémentaires reçues depuis le Budget Primitif 2006, rien qu’en fonctionnement, nous disposons de 3,3 millions d’Euros.

Et pourtant le jour n’est pas si éloigné où questionnant l’Administration sur les prévisions de l’enveloppe qu’on aurait à discuter, mes interlocuteurs me répondaient qu’il n’y aurait pas de Budget Supplémentaire.

La réponse tombe aujourd’hui tout comme tombe la réponse au regard de certaines propositions qui nous sont faites ce soir, qu’elle était la sincérité des propositions pour certaines lignes de dépenses au Budget Primitif ?

Ceci me conduit à évoquer les conditions de l’élaboration des dépenses. Deux lignes s’opposent à l’évidence :

La première, celle de l’opacité dans certains secteurs tels :

La communication, les relations publiques, la coopération internationale.

La deuxième, à savoir celle de la transparence dans d’autres secteurs comme les espaces verts, la jeunesse et les sports, la voirie…. où les dépenses sont présentées aux élus des commissions.

Oui n’en déplaise à certains élus, si nécessaire chaque élu au nom de la démocratie est en droit de connaître les dépenses voire  de se faire présenter les factures.

On le voit donc bien, la question de la forme est au moins aussi importante que celle du fond. Les élus pour gérer doivent avoir les éléments nécessaires aux bonnes décisions. Il est ainsi regrettable qu’en matière de dépenses de personnel nous n’ayons toujours pas de bilan social.

Il est aussi regrettable qu’il aura fallu le dépôt d’amendements  pour connaître le contenu de certaines dépenses. C’est pourquoi dans la discussion qui va suivre et en l’état des propositions, nous voterons les amendements suivants :

Amendements 1,3,4,5 et 6 intéressant partiellement des opérations de communication ou de relations publiques.

Puis un article sur :

ECHOS DU BUREAU MUNICIPAL DU 04 DECEMBRE 2006

Nous nous sommes déjà exprimés sur nos votes du Conseil Municipal du 20 novembre 2006 à propos du Budget Supplémentaire. Ceux-ci avaient pour objectif de mettre un terme à la « frénésie » de dépenses dans certains secteurs ( communication et relations publiques, essentiellement) et de dénoncer l’absence totale de travail collectif au sein de la Majorité Municipale. Les élus communistes annonçaient depuis que le même Budget Supplémentaire allait être à nouveau débattu au Conseil Municipal du 14 décembre prochain. Ainsi, présentées sous forme de Décision Modificative, les mêmes dépenses étaient discutées «  in extenso » lors du Bureau Municipal du 4 décembre. Bel exemple de démocratie ! Mêmes causes, mêmes effets ? Nous avons souligné que notre position serait la même au sujet des dépenses dites de « communication et relations publiques » (330.000 euros environ) mais que nous étions prêts à en autoriser d’autres, intégrées dans un chapitre budgétaire « fourre tout » (saisie informatique de la carrière des agents, location de cars pour les centres de loisirs, matériel pour les écoles…) pour environ 220.000 euros.   

 

 

 

Chacun pourra d’ailleurs s’interroger sur cette absence de transparence budgétaire. 

 Le débat s’est donc engagé, les Verts appuyant notre démarche et le Maire s’y associant de manière surprenante ! 

Ce sont donc des élus communistes unanimes qui rejoignaient les positions défendues jusqu’ici par les socialistes et les verts.

Cela est-il annonciateur d’une plus grande transparence, d’un plus grand travail collectif et du retour de la « raison » au sein de la Majorité Municipale ?

Nous verrons bien. En tout état de cause, la période récente nous amène à faire preuve d’une grande vigilance en la matière.

Le Bureau Municipal a aussi été l’occasion, pour notre groupe, de revenir sur des dysfonctionnements administratifs orchestrés par la Direction Générale dans des secteurs comme les sports et la culture et d’insister sur le rôle des élus. Ce qui paraît logique partout ailleurs  ne l’est visiblement pas à Bagnolet !

Là encore, il semblerait que le Maire manifeste la volonté de stopper ces dérives.

Wait and see !

Et bien voici les derniers échos de la vie municipale à Bagnolet. c'est bientot plus captivant que Dallas, a part que je ne sais pas encore qui va interpréter J.R on verra bien. La suite de ce feuilleton a rebondissement c'est :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Jeudi 14 décembre 2006 à 20 h 

 

 

 

Conseil Municipal de BAGNOLET

Place Salvador Allende

 et surtout une petite pensée pour Salvador Allende en arrivant sur la place

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires