Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2006 3 20 /12 /décembre /2006 13:38

        

Ville de Bagnolet - Département de la Seine Saint-Denis  

 

CONVOCATION DU CONSEIL MUNICIPAL le 21 DECEMBRE 2006 Séance publique à la Mairie Salle des Mariages à 20 H 30

Conformément à l’article L 2121-17 alinéa 2   

du Code Général des Collectivités Territoriales  

 

ORDRE DU JOUR 

                         �� Préalable 

 

 

                        �� Appel Nominal. 

 

 

                        �� Désignation du secrétaire de séance. 

             1. DIRECTION du PATRIMOINE et de l’ARCHITECTURE – Autorisation donnée au Maire de lancer un marché par voie d’appel d’offres ouvert concernant la construction d’un foyer d’hébergement pour les Roms de Bagnolet – Approbation du D.C.E.   

 

 

Délibération n° 1.

             2. DIRECTION du DEVELOPPEMENT CULTUREL – Droits d’inscription pour les usagers de la médiathèque extérieurs à la Ville et remboursement des documents rendus.   

 

 

Délibération n° 2.  

 

            3. DIRECTION du DEVELOPPEMENT SPORTIF – Création d’une nouvelle tarification relative aux activités sportives nautiques à la piscine municipale de Bagnolet.  

 

Délibération n° 3.  

 

            4. DIRECTION du PERSONNEL – Liste des emplois pour lesquels pourront être versées les indemnités horaires pour travaux supplémentaires en application de l’art.2 alinéa 4 du décret n° 2002-60 du 14 janvier 2002.  

 Délibération n° 4.   

            5. DIRECTION du PERSONNEL – Attribution de l’indemnité de conseil à M. GLERON – Trésorier principal de la Commune de Bagnolet.

 Délibération n° 5.

Bagnolet, le 15 Décembre 2006

Marc EVERBECQ Maire 

 

Demain rebelotte, un Conseil Municipal avec à l'ordre du jour la délibération numéro 1, "autorisation donné au Maire de lancer un marché par voie d'appel d'offres ouvert concernant la construction d'un foyer d'hébergement pour les Roms de Bagnolet - aprrobation du DCE " cette fameuse délibération qui a fait que les élus socialistes ont quitté la salle avant la semaine dernière. Comment cela va t'il se passer ?  Dans l'association ou je suis, les bénévoles m'en parlent car j'habite Bagnolet et plus particulièrement les Coutures et sont curieux de voir comment tous cela va finir. Il y a aussi des associations qui ne sont pas tout a fait d'accord avec le point de vue de notre Maire sur ce foyer d'hébergement pour les bulgares. Il est certe bon pour moi d'entendre d'autres personnes qui ont déjà travaillé (travailleurs sociaux) avec cette population afin que je comprenne mieux le fonctionnement de cette communauté que je connais peu et que je puisse connaitre la façon  dont ils ont su régler les problèmes sans aucun heurt avec les autres habitants.

ARTICLE DU PARISIEN PARU LE JOUR DU CONSEIL MUNICIPAL DU 14 OCTOBRE 2006

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2006 2 19 /12 /décembre /2006 17:27

Depuis quelques jours, les politiques découvrent qu'il y a des SDF dans la rue, sous les ponts, les tentes, les abris de cartons et tôles ondulées. C'est révoltant de se servir de ces gens qui n'ont rien pour promouvoir sa campagne électorale. Monsieur Sarkozy est venu à la préfecture de Bobigny début décembre, il a du voyager dans une voiture avec des vitres fumées, ou alors en hélicoptère, sinon il aurait remarqué tout au long du périphérique, de l'autoroute A3 ou A1 des gens qui dorment dans des cabanons improvisés sur les bords. Mais j'avais oublié que Monsieur Sarkozy est toujours pressé et qu'il ne voyage qu'escorté pour aller plus vite d'un point à un autre, ce n'est pas comme nous les citoyens de base qui avons tous les jours le temps dans les embouteillages de prendre conscience de cette nouvelle pauvreté. Il y a déja 4 ans, porte de bagnolet dans le virage en face de l'entrée d'Auchan, des gens s'étaient installés et le nombre grandissait de jours en jours, et un soir, ma fille horrifiée me fit remarqué qu'il y avait une poussette d'enfant. Ils ont été évacués, mais le problème s'est déplacé un peu plus haut sur Montreuil. Médecins du Monde offre des tentes, et même si cela n'est pas la panacée, c'est mieux qu'un porche ou un carton. C'est vrai que cela peut choquer les habitants ou les touristes, mais il faut bien se rendre compte que cela existe et ne pas se fermer les yeux. J'ai habité aux USA et dans la ville ou nous étions, juste en face de Seattle, j'ai été étonné car il n'y avait  pas de SDF comme à Seattle et j'ai compris pourquoi un jour. La police les raccompagnaient jusqu'a la limite de la ville pour ne pas froisser les yeux de ses riches habitants. C'est peu être ce que Monsieur Sarkozy veut faire pour qu'il n'y ai plus de SDF, c'est les raccompagner jusqu'à la limite de la france, même ceux qui sont français. J'ai aussi lu que Monsieur de Villepin expliquait qu'il y avait 100 000 places dans les foyers d'hébergement. C'est peut être vrai mais dans ces centres, les gens ne souhaitent pas y aller. Surtout ceux qui ont des animaux, et puis lorsque ce sont des familles, ils ne veulent pas être séparés. La police evacuent les gens qui dorment dans des tentes sur Paris, alors la question que je me pose, est ce Monsieur Delanoë qui le demande avec la pression de ses habitants. L'hiver sera rude pour tout les SDF

dessin paru sur yahoo

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2006 1 18 /12 /décembre /2006 23:06

les travaux continuent, et ce matin en voulant ouvrir un des deux rideaux de fer, celui de gauche a commencé a tomber, devant les risques de le voir tomber complètement sur la tête d'un des ouvriers, nous avons prix la décision de l'enlever complètement. De toute façon attendre c'était reculer pour mieux sauter, mais c'est encore pour moi, un bout de mon enfance qui fout le camp. C'est ce que mon jules m'a dit lorsque je suis remontée dans la maison "cela ne te fait pas trop mal au coeur de voir la boutique de ton enfance se transformer". Si il est vrai que cela me gêne un peu. On se raccroche toujours à quelque chose, une bouée lorsque l'on tombe à l'eau , un endroit lorsque l'on grandit, une personne lorsque l'on vieillit. Mais je me dis que le passé est le passé et qu'il est grand temps à mon âge, de faire une croix dessus. Mais ^meme si j'adore bouger, je retrouve toujours avec plaisir mon quartier et ma maison, et tou cela parce que je crois que je n'ai pas fini de découvrir toute cette maison et qu'elle renferme encore des secrets.

il y a 7 jours

Ce soir

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2006 7 17 /12 /décembre /2006 19:32

Lors des Assises et du Conseil Municipal, Monsieur Marc Everbercq, Maire de bagnolet nous a informé que la restauration des vitraux du coeur de l'Eglise Saint Leu Saint Gilles à Bagnolet était terminée et qu'ils seraient posés juste avant Noël. Il nous a invité à nous rendre à la messe de Noël pour les voir. Il y a quand même des choses positives qui se passent à Bagnolet et qui pour une fois ne risque pas d'opposer les habitants, du moins je l'espère, je ne voudrais pas me retrouver dans une ville comme celle des films de Don Camillo en italie avec le maire communiste et le curé. Cette petite église se situe dans la rue Sadi Carnot, une rue qui lorsque je montais au collège groupe Travail dans les années 60 était bordée de maisons ou de petits immeubles, la restructuration de cette rue a fait que cette église se trouve avec des tours avoisinantes. Mais elle a quand même conservé son charme de petite église de village.

 Restauration des vitraux de l'église

 

  

 

   Eglise Saint Leu Saint Gilles à Bagnolet

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2006 6 16 /12 /décembre /2006 20:08

Après la semaine chargée en évènements, il est temps de se préparer à la fête de Noël. Tous les ans, décoration du sapin de noël, mais avant de le décorer ce sapin, il faut aller le chercher. Et surtout ne pas faire l'erreur d'emmener sa petite dernière, qui elle a la folie des grandeurs pour le sapin. Il y a 3 ans son père était au Etats Unis pour Noêl et j'ai été chercher le sapin avec elle, il était tellement grand, que j'ai cru que j'allais devoir percer le plafond. L'an dernier rebelotte, son père était en Sibérie, alors on repart en chercher un, mais devant les prix des Nordmann, je craque pour un épicéa, mais elle en voulait un bien droit, donc on nous le déballe, pas de pot, impossible de le réemballer, alors un sapin surtout un épicéa avec ses épines c'était pas gagné d'avance pour le ramener à la maison. cette année, je ne me fais pas avoir, je vais la chercher à l'école, la dépose à la maison et je vais à la chasse au sapin toute seule. C'est toujours un épicéa (pour l'odeur) mais je l'ai pris emballé et comme mon jules était là, c'est lui qui s'est chargé de le monter.

Et le rituel habituel après l'arrivée du sapin, c'est la décoration, et la plus jeune ne veut le décorer qu'avec sa soeur, et cela depuis toute petite. La vrai casse pied. Elles ont fait cela ce soir, et après, pas de chance, la petite a montré à sa soeur, ce qu'elle voulait comme CD sur internet. J'espérais du Beethoven, mais non elle préfère un groupe rock allemand très mode. Le calme relatif va se transformer en rock alternatif, cela promet des jours heureux dans la maison à Bagnolet. Je pensais (eh oui cela arrive)  qu'elle ne suivrait pas le chemin de ses ainés au niveau musique, mais c'était se faire des illusions. Il est temps pour nous d'aménager la cave. Mon fils et ma fille ont expliqué à leur toute petite soeur en rigolant que lorsque l'on montait au grenier pour dormir, c'était pas le bon plan, car après la seule alternative c'était dehors. Et bien non, pour elle ca sera la cave.

DECEMBRE 1958

 

DECEMBRE 2006

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2006 5 15 /12 /décembre /2006 19:20

Suite du Conseil Municipal :

Délibération n° 8 : Cela concerne la prorogation de la convention de concession d'aménagement entre la ville et la SIDEC, alors là échanges de propos aigres doux entre Le Maire et Pierre Mathon. Cela relève du niveau d'une maternelle grande section Pierre Mathon regrette le manque de transparence. Le maire parle des trottoirs de la rue Malmaison qui sont occupés depuis bientot deux ans par des travaux de construction d'un immeuble privatif. Ce qui empêche les gens et les enfants de l'école de passer et accentue les dangers.Ce a quoi, Pierre Mathon rétorque que si cela est dit c'est parce qu' un conseiller vert a acheté dans ce programme et que ce dernier est bien embêté vu la tournure des travaux qui perturent. Bien entendu ce conseiller fait figure de nanti puisqu'il devient propriétaire. Il ne faut pas oublier que notre ancien Maire communiste a acheté lui aussi un appartement dans du privatif à Bagnolet et que je n'ai pas l'impression qu'il se considère comme un nanti. Il serait bon pour Monsieur le Maire d'arrêter de vouloir mettre les habitants locataires et les habitants propriétaires les uns contre les autres cela ne fera pas avancer les choses et ne fera que qu'envenimer la situation. Le fait d'être propriétaire occupant n'a rien a voir avec les marchands de sommeil.

Monsieur Jammet parle de disfonctionnement sur le chantier, et aussi du manque de réflexion sur l'élan urbain, avec la construction d'un immeuble privatif rue Sadi Carnot.

Délibérations n° 9, 10, puis on passe à la 11 ou il est question de la création et la mise en place du Conseil Local de Sécurité et de prévention de la Délinquance. Pas de problème, tout le monde est d'accord pour approuver. Enfin

La délibération n° 12 concerne la réhabilitation de l'autoroute A 3 après le fin de la couverture. Enfin une bonne chose de faite. Lorsque j'étais petite cette autoroute n'existait pas et la ville n'était pas coupée en deux. Le projet d'aménagement va être présenté aux bagnoletais.

Et au moment de passer à la délibération 13, coup de théâtre, Daniel Bernard en tant que Président du groupe Socialiste prend la parole et dit que son groupe va quitter la séance du Conseil municipal, car il refuse de participer au vote de la délibération n° 14.

Mon cher voisin, qui a en sa possession l'ordre du jour du conseil municipal et qui est venu justement pour cette délibération avec ses amis, traite les socialistes à leur sortie de lâches et autres gentils noms. Ce jeune monsieur n'est autre que le président du comité de défense des Roms (bulgares). C'est bien de soutenir les Rooms, mais il faut aussi penser aux autres habitants.

Le Maire mis au pied du mur et visiblement surpris prend la décision malgré l'intervention de Pierre Mathon de ne pas voter la  délibération n° 13 sur le renouvellements du parc des horodateurs  qui malheureusement ne fonctionnent pas très bien (j'en sais quelque chose) car ils ont tendance a avaler les pièces, mais à ne pas recracher le ticket. Ce qui est fort judiciable à toute une population qui n'a pas à faire les frais de la mauvaise humeur du Maire. (qui pourtant est souvent souriant)

Cette fameuse délibération n° 14 concerne l'autorisation donnée au Maire de lancer un marché par voie d'appel d'offres ouvert concernant la construction d'un foyer d'hébergement pour les Roms de Bagnolet. Ce foyer d'une capacité de 20 chambres d'une capacité chacune de 4 personnes avec 7 places de stationnement doit se construire avenue galliéni, la fameuse avenue avec la rue Jules ferry et république ou les riverains n'en peuvent déja plus des marchands à la sauvette. Lors de la proposition de construire ce foyer à cet endroit, les habitants s'étaient mobilisés pour dire non à ce projet à cet endroit. le conseil de quartier des Coutures avec ses opposants à ce projet, s'étaient vu prendre  a partie par certains personnes  qui étaient pour. Ces mêmes personnes qui étaient aussi venu lors de la première réunion du Maire concernant les marchands à la sauvette et qui avaient tenu des propos  acerbes sur les habitants qui se mobilisaient avec les élus pour simplement essayer de circuler et vivre normalement comme tout un chacun.

Les élus du parti communiste et des verts, nous ont parlé de solidarité, d'une situation fondée du point de vue social et humain. C'est une solution réaliste et humaine. Ils nous ont expliqué que la situation était difficile pour les Roms au chateau de l'étang. Les conditions de vie aussi, (je devrais leur servir de guide pour les conditions effroyables dans lesquelles vivent des bagnoletais) que la politique de Monsieur Sarkozy en matière d'immigration n'était pas bonne. (cela on le savait), que les Roms feraient partie dans 17 jours de la communauté européenne. Mais il y a une chose que ces élus n'ont pas compris, les habitants ne sont pas contre les Roms, mais contre le fait qu'on leur impose ces derniers dans un endroit ou tous les jours il y a des problèmes. Ou tous les weeks end il y a des marchands à la sauvette, des voitures fracturées, des incivilités. Et il faudrait aussi que le Maire s'intéresse de plus près à ce qui existe dans sa commune, un foyer d'hébergement pour des familles sans papiers qui elles malheureusement ne peuvent pas rester plus de 2 mois à cet endroit, avec l'impossibilité d'inscrire ses enfants dans une école à Bagnolet à cause des déménagements de foyer en foyer et qui tout les jours se tapent en transport en commun des kilomètres pour continuer à scolariser leurs enfants dans l'école ou ils ont commencé (93 ou 75) afin de ne pas les déstabiliser comme nous expliquent ces femmes africaines. Pourquoi pas aussi un foyer d'hébergement géré par la ville de Bagnolet au lieu du Formule 1 ou là,  les familles sont invisibles au yeux de la municipalité car elles sont logées par le samu social ou une autre assos dans un hotel de tourisme. (vous parlez de touristes) et  qui pour certaines sont la depuis plus de 2 ans. Ces familles sont souvent déstabilisées. Dieu merci, avec RESF les familles ayant des enfants scolarisés sont parrainées, ce qui leur permet d'avoir des contacts avec des habitants.  Alors Messieurs les élus qui souhaitez un foyer d'hébergement pour les Rooms, pensez aussi aux autres familles.  Les Roms qui eux vont avoir la chance de rentrer dans la communauté européenne comme vous nous l'avez dit hier, un peu d'humanité pour les autres qui vivent dans des conditions aussi indignes sans aucune chance de rejoindre un jour la communauté européenne.

Vous avez proposé Monsieur le Maire d'écrire à tous les Maires dont les communes bordent le périphérique ainsi qu'au Conseil Régional d'Ile de france, au Préfet de Paris etc... et de demander une réunion d'urgence pour trouver des solutions pour cette nouvelle misère installée. (les cabanons au bord du périphérique). J'espère que vous le ferez.

La délibération n° 15 est approuvée. 

 

Fin du Conseil Municipal.

Ne serait'il pas plus facile pour tout le monde d'essayer de vivre ensemble sans se monter les uns contre les autres, apprendre à se connaître et à se respecter sans que cela pose problème à chaque fois, et ne pas prendre de décisions au bureau municipal, sans que la population soit concertée. . Lors des assises, cette question sur les Roms n'a pas été abordée et pourtant déjà elle posait problème. Seul Daniel Bernard en a parlé.

Aperçu de Bagnolet

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2006 4 14 /12 /décembre /2006 19:35

Alors là ce soir, je ne regrette vraiment pas de m'être déplacée. La séance du Conseil municipal à été houleuse, très houleuse.

première partie

Cela a commencé lors de l'ouverture de séance avec Le Maire qui faisait remarquer à Monsieur Mathon que Mme Lacazette n'était plus membre du Parti communiste. Ce qui faisait dire à Monsieur Mathon qu'elle n'était pas membre non plus des verts, malheureusement. Alors elle est quoi au juste ??

Les joutes oratoires entre le Maire et Pierre Mathon se succèdent à vive allure. Ce dernier fait remarquer au Maire qu'a un  moment à la dernière séance  le 20 novembre (pas de cinéma) il est sorti (pas content il est vrai) ne figure pas dans le compte rendu. Ce à quoi, le Maire lui répond qu'il est sorti pour aller au toilettes. Pierre Mathon lui signale que ce qui s'est dit pendant ce laps de temps ne figure pas sur le compte rendu. Et voilà comment pour des petits détails on perd déjà du temps.

La notice n° 1 est votée - la notice n° 2 est votée - la notice n° 3 est votée

la notice n° 4 est votée -

La notice n° 5 est votée mais avant le vote, un accrochage entre le maire et Pierre Mathon. Cette notice concerne l'autorisation donnée au Maire à signer le marché pour la démolition du batiment communale situé Parc de la Noue. Le projet ANRU approuvé par délibération du conseil Municipal en date du 26 mai 2005 intègre la démolition du bâtiment 6 rue du Parc de la Noue.Le prochain accrochage est au sujet de la réhabilitation des immeubles rue de Lanoue. Les habitants de ses tours sont chauffées par la SDCB (chaufferie de Bagnolet) et les dettes concernant le chauffage s'accumulent. Le Maire dit qu'il fera payer les habitants qui ne paient pas. ce qui n'est pas normal, entre autres pour les habitants de l'office de HLM qui eux aussi sont chauffé par la SDCB et les charges de chauffage ont lourdement augmenté. Ce à quoi Pierre Mathon répond que décidement, Le Maire continuent à diviser les habitants entre eux, ceux des HLM et ceux des immeubles privés. Sous les immeubles à Lanoue, il y a des entrepôts, et les propriétaires des entrepôts  refusent de régler les charges.

Daniel Bernard explique que lorsque des abonnés ne paient pas, la socièté équilibre ses comptes et elle réclame à tous ses abonnés. Les Mercuriales sont aussi chauffées par la SDBC. Les tours font partie de ceux qui équilibrent les comptes. Monsieur mathon reprend la parole et à la fin, le Maire lui dit : je vous demanderais de faire votre campagne en dehors du Conseil Municipal.

La notice n° 6 est votée. - la notice n°7 est votée, mais a suscité de la part d'Hélène Zannier une demande d'explication sur le choix des élus pour représenter la mairie au sein des conseils d'écoles, car elle s'étonne que ces derniers puissent se démultiplier pour aller dans deux conseils à la fois au même moment.

Pierre Mathon fait remarquer que le dialogue au sein de la municipalité manque de transparence.

Demain suite du rififi à la Mairie de bagnolet

La cité de La Noue 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 18:28

Depuis ce matin à la radio, on nous rabat les oreilles avec le match de foot de ce soir : PSG - PANATHINAIKOS pour la coupe de l'UEFA. c'est il parait un match a haut risque et les forces de l'ordre sont mobilisées pour éviter les affrontements. Ca c'est du sport, d'abord du foot, ensuite de la boxe et pour terminer tout le monde au poste. Demain soir  chez nous à Bagnolet, le dernier Conseil municipal de l'année. Alors c'est pareil, toutes les troupes sont mobilisées (pas les forces de l'ordre, on les voient jamais), les élus vont commencer par parler, (pas jouer au foot), puis échanger des propos acerbes ou non (pas des ballons) et ensuite essayer de voter le budget sans que cela se termine en foire d'empoigne.

Alors a demain soir pour tous ceux qui lisent mon blog pour la grande finale.

Conseil municipal de bagnolet

Place salvador allende

20h 30

Si les élus souhaitent méditer un peu avant demain soir, qu'ils lisent quelques lignes du Daïla lama.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2006 2 12 /12 /décembre /2006 15:03

Surprise ce midi en rentrant à la maison, je me disais, youpi, je vais destresser après le coup de folie des restos du coeur, et bien non, un joli joli petit tract tout neuf dans ma boite à lettres. Le titre : AVEC UNE GAUCHE ANTILIBERALE POPULAIRE ET RASSEMBLEE : EN AVANT BAGNOLET, le tout émanant et non pas de cette agence de communication qui a préparée les assises mais du groupe des élus communistes.

AVEC UNE GAUCHE ANTILIBERALE, POPULAIRE, ET RASSEMBLEE

EN AVANT BAGNOLET

Lors du Conseil municipal du 20 novembre, les élus socialistes et verts ont bloqué le vote de 500.000 euros de crédits budgétaires.Pourtant Madame Jocelyne Riou, première adjointe au maire en charge des finances communales avait fourni tous les éléments détaillés qui justifiaient ces dépenses. En voici quelques-uns :

gestion des carrières des agents municipaux.

locations d'autocars pour les sorties scolaires.

location de locaux pour la mise en place de la pépinière d'entreprises.

écran géant pour la retransmission de la finale de la coupe du monde de football.

dépenses de publication obligatoires des appels d'offre des marchés publics de la ville.

embellissement de la ville pour les fêtes de Noël et de fin d'année.

communication permettant de faire participer la population aux Assises de la ville.

cours d'éducation au respect de l'environnement dans les écoles.

Ces dépenses, parmi d'autres qui concernent la communication municipale et les relations publiques, vont être bloquées. Cette situation est inadmissible !

Alors que la droite et le gouvernement multiplient les mesures négatives contre les familles de notre ville et de notre pays, stigmatisent systématiquement en maniant l'insulte notre département la Seine-Saint-Denis, nous sommes consternés de voir, à Bagnolet, les socialistes et les verts animer continuellernentja division à gauche en cherchant sans arrêt des poux sur la tête des communistes.

Face à ces blocages politiciens permanents, qui entravent trop souvent le travail de la municipalité, nous déclarons que la lutte fratricide doit cesser, pour se mettre enfin au travail et répondre aux attentes des Bagnoletaises et des Bagnoletais comme la population l'a encore rappelé aux deuxièmes Assises de la ville.

Les communistes et leurs élus, avec le maire, vont assumer leurs responsabilités en exigeant, dans les plus brefs délais, une rencontre officielle avec les socialistes et les verts afin de leur demander de s'expliquer sur leur attitude et de parvenir à régler les points de débat interne pour pouvoir se tourner tous ensemble vers le développement de notre ville.

Nous aborderons ce débat avec esprit d'ouverture et de construction mais avec une double fermeté : nous resterons fidèles aux valeurs populaires et solidaires de Bagnolet, et nous défendrons l'intérêt général de la population contre les intérêts partisans de quelques-uns.

Le maire et les élus communistes l'ont démontré cette année en travaillant avec tous et en permettant :

la réalisation du nouveau gymnase Hénaff de Bagnolet,

les nouveaux terrains de sport en gazon synthétique aux Rigondes et aux Malassis,

la construction du nouveau restaurant scolaire de l'école Jean Jaurès,

le démarrage de l'agrandissement de l'école Jules Ferry,

les travaux de réhabilitation de l'école Paul Langevin,

le projet de création d'une ferme pédagogique,

le projet de construction du nouveau groupe scolaire Joliot-Curie et de ses équipements (salle de sport, terrain multi-sports, square public, centre de loisirs, centre social de quartier),

la mise à disposition de nouveaux locaux pour les associations locales,

le soutien au nouveau projet d'équipement sportif de l'Alsace de Bagnolet,

l'aide au maintien et au développement des emplois artistiques des théâtres et compagnies privées de Bagnolet,

la reconstruction du centre de quartier Anne Frank et sa réouverture en mars 2007,

la réhabilitation de la résidence municipale pour personnes âgées « La Butte aux Pinsons »,

la bataille menée aux côtés des habitants des Coutures pour obtenir le respect de la tranquillité face au développement de l'économie parallèle aux puces,

l'obtention des financements de la région Ile-de-France pour régler dignement la sortie des Bulgares du Château de l'Etang,

l'obtention de 210 000 euros supplémentaires de l'Etat pour financer le projet de réussite éducative de la ville permettant notamment de développer le soutien scolaire,

la signature du permis de construire de la mosquée de Bagnolet permettant à tous les musulmans d'avoir un lieu de culte digne dans notre ville,

la rénovation du Centre technique municipal et le financement d'un car suite à l'incendie de novembre 2005,

l'amélioration de l'accessibilité des points d'arrêt bus pour les handicapés,

l'ouverture du Bureau Information Jeunesse (BU) avec son point d'accueil et l'accès multimédia,

la participation directe de nombreux habitants aux jumelages et aux actions de solidarité comme au Liban cet été,

la restauration et l'installation en décembre des vitraux de l'église Saint Leu-Saint Gilles,

le parrainage citoyen de plus de 100 enfants sans papiers dans les écoles de la ville,

le projet de construction de plus de 600 logements grâce aux crédits obtenus par le maire le 26 octobre 2006 auprès de l'Etat et de l'Agence nationale de la rénovation urbaine (ANRU),

le souci permanent d'écouter les habitants, de reconnaître leur préoccupations et leur diversité, d'intégrer leurs propositions comme le permet la démarche engagée des 2èmes assises de la ville.

D'autres projets ont été réalisés ou sont en cours de l'être, et nous remercions tous les agents communaux pour leur dévouement en faveur de la population et leur sens du service public.

Face à l'importance de nos réalisations, nous considérons que les bassesses et les provocations sont préjudiciables au bon fonctionnement de la municipalité et qu'elles font le lit de la droite et de l'extrême-droite.

s lors, pour défendre le Bagnolet que nous aimons, et bâtir le nouveau Bagnolet que nous voulons, nous tendons la main à toutes les volontés constructives.

Lors du prochain conseil municipal, le jeudi 14 décembre, nous allons proposer de réintégrer dans le budget de la ville, les dépenses qui ont été écartées le 20 novembre. Face aux obstacles, nous ne baisserons jamais les bras.

Nous invitons la population de notre ville à assister au Conseil municipal du jeudi 14 décembre, afin que Bagnolet continue à aller de l'avant.

Tous ensemble maintenons le combat pour la justice sociale, la dignité, l'émancipation humaine, avec une gauche anti-libérale, populaire et rassemblée.

Groupe des élus communistes, radical et citoyens de Bagnolet

Alors là je n'en reviens pas, hier dans mon blog j'ai fait un article sur la cohabitation pacifique à Bagnolet ??? et ce matin ce tract. Je n'ai aucun don de médium, sinon j'aurais fait fortune, me serais sauvée de Bagnolet et aurait été sur une ile déserte attendre tranquillement que le monde arrête de s'entretuer. Bon comme je pense qu'il ne faut pas écouter qu'un son de cloche, voici aussi ce qui a été dit par les verts après le conseil municipal du 20 novembre 2006 : 

Communiqué des élus Verts de Bagnolet du 21 novembre 2006
 Hier au Conseil municipal, une majorité de gauche s’est clairement prononcée contre l’opacité, les dérives budgétaires du maire et de sa première adjointe déléguée aux finances.
 Cinq amendements présentés par les Verts ont été adoptés par 16 voix (4 Verts + l’ancienne première adjointe PC, 11 PS) contre 15 (15 PC), le MDC ne prenant pas part au vote et la droite s’abstenant.
 Ces amendements sur le chapitre 11 « charges à caractère général » (chapitre « fourre-tout ») pour un total de 538.000 euros visaient les gaspillages en matière de communication et de voyages internationaux.
 Déstabilisé et perdant son sang-froid, le maire a quitté la séance pendant 10 minutes, refusant de mettre en débat les amendements Verts, avant de se raviser.
Il a cependant refusé, en toute illégalité, de soumettre au vote un des amendements Verts qui limitait sa marge de manœuvre sur les transferts « de ligne à ligne » à l’intérieur du chapitre 11.
 Les Verts ont en outre rappelé leur opposition au passage en force du maire pour imposer un projet de gymnase de mauvaise qualité et sans concertation avec la population, contesté par les habitants (Gymnase du lycée Eugène Hénaff, dont chacun souhaite la réalisation, mais pas n’importe comment).
 Cet amendement n’a recueilli que cinq voix (4 Verts + l’ancienne Première adjointe PC).
 Ainsi la gauche a mis en échec le maire PC en se prononçant fermement pour une gestion financière qui rompe avec l’arbitraire, l’opacité et les dérives et qui soit fondée sur la rigueur, le travail collectif et la transparence.
 Les Verts souhaitent que cet électrochoc s’avère salutaire.
Et ce que Daniel Bernard, Président du groupe des élus socialistes avait lui aussi écrit après cette séance de Conseil municipal tout à fait houleuse :
CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 20 NOVEMBRE 2006

Budget supplémentaire 2006

 Intervention de Daniel Bernard Président du Groupe des Elus Socialistes et Républicains

 Mesdames, Messieurs, et Chers Collègues   

 

 

 

 

 

 

 

 

 Nous voici donc réunis pour nous prononcer sur le budget supplémentaire qui nous est proposé.

Celui-ci est conséquent puisque par l’excédent du Compte Administratif 2005 et les recettes complémentaires reçues depuis le Budget Primitif 2006, rien qu’en fonctionnement, nous disposons de 3,3 millions d’Euros.

Et pourtant le jour n’est pas si éloigné où questionnant l’Administration sur les prévisions de l’enveloppe qu’on aurait à discuter, mes interlocuteurs me répondaient qu’il n’y aurait pas de Budget Supplémentaire.

La réponse tombe aujourd’hui tout comme tombe la réponse au regard de certaines propositions qui nous sont faites ce soir, qu’elle était la sincérité des propositions pour certaines lignes de dépenses au Budget Primitif ?

Ceci me conduit à évoquer les conditions de l’élaboration des dépenses. Deux lignes s’opposent à l’évidence :

La première, celle de l’opacité dans certains secteurs tels :

La communication, les relations publiques, la coopération internationale.

La deuxième, à savoir celle de la transparence dans d’autres secteurs comme les espaces verts, la jeunesse et les sports, la voirie…. où les dépenses sont présentées aux élus des commissions.

Oui n’en déplaise à certains élus, si nécessaire chaque élu au nom de la démocratie est en droit de connaître les dépenses voire  de se faire présenter les factures.

On le voit donc bien, la question de la forme est au moins aussi importante que celle du fond. Les élus pour gérer doivent avoir les éléments nécessaires aux bonnes décisions. Il est ainsi regrettable qu’en matière de dépenses de personnel nous n’ayons toujours pas de bilan social.

Il est aussi regrettable qu’il aura fallu le dépôt d’amendements  pour connaître le contenu de certaines dépenses. C’est pourquoi dans la discussion qui va suivre et en l’état des propositions, nous voterons les amendements suivants :

Amendements 1,3,4,5 et 6 intéressant partiellement des opérations de communication ou de relations publiques.

Puis un article sur :

ECHOS DU BUREAU MUNICIPAL DU 04 DECEMBRE 2006

Nous nous sommes déjà exprimés sur nos votes du Conseil Municipal du 20 novembre 2006 à propos du Budget Supplémentaire. Ceux-ci avaient pour objectif de mettre un terme à la « frénésie » de dépenses dans certains secteurs ( communication et relations publiques, essentiellement) et de dénoncer l’absence totale de travail collectif au sein de la Majorité Municipale. Les élus communistes annonçaient depuis que le même Budget Supplémentaire allait être à nouveau débattu au Conseil Municipal du 14 décembre prochain. Ainsi, présentées sous forme de Décision Modificative, les mêmes dépenses étaient discutées «  in extenso » lors du Bureau Municipal du 4 décembre. Bel exemple de démocratie ! Mêmes causes, mêmes effets ? Nous avons souligné que notre position serait la même au sujet des dépenses dites de « communication et relations publiques » (330.000 euros environ) mais que nous étions prêts à en autoriser d’autres, intégrées dans un chapitre budgétaire « fourre tout » (saisie informatique de la carrière des agents, location de cars pour les centres de loisirs, matériel pour les écoles…) pour environ 220.000 euros.   

 

 

 

Chacun pourra d’ailleurs s’interroger sur cette absence de transparence budgétaire. 

 Le débat s’est donc engagé, les Verts appuyant notre démarche et le Maire s’y associant de manière surprenante ! 

Ce sont donc des élus communistes unanimes qui rejoignaient les positions défendues jusqu’ici par les socialistes et les verts.

Cela est-il annonciateur d’une plus grande transparence, d’un plus grand travail collectif et du retour de la « raison » au sein de la Majorité Municipale ?

Nous verrons bien. En tout état de cause, la période récente nous amène à faire preuve d’une grande vigilance en la matière.

Le Bureau Municipal a aussi été l’occasion, pour notre groupe, de revenir sur des dysfonctionnements administratifs orchestrés par la Direction Générale dans des secteurs comme les sports et la culture et d’insister sur le rôle des élus. Ce qui paraît logique partout ailleurs  ne l’est visiblement pas à Bagnolet !

Là encore, il semblerait que le Maire manifeste la volonté de stopper ces dérives.

Wait and see !

Et bien voici les derniers échos de la vie municipale à Bagnolet. c'est bientot plus captivant que Dallas, a part que je ne sais pas encore qui va interpréter J.R on verra bien. La suite de ce feuilleton a rebondissement c'est :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Jeudi 14 décembre 2006 à 20 h 

 

 

 

Conseil Municipal de BAGNOLET

Place Salvador Allende

 et surtout une petite pensée pour Salvador Allende en arrivant sur la place

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 19:38

11 SEPTEMBRE 1973. CHILI Pinochet prend le pouvoir à la suite d'un coup d'état. Salvador Allende

meurt et le pays sombre dans une dictature avec des milliers de morts et de disparus.

24 MARS 1976, ARGENTINE, la junte militaire prend le pouvoir, avec à sa tete le général Vileda. Plus de 30 000 personnes disparaissent.

2 pays proches, deux dictatures, des milliers de morts et disparus. Les mêmes méthodes pour ces dictatures, tuer dans l'oeuf le moindre mouvement de rebellion et mater ceux qui à gauche et à l'extréme gauche ont recours aux actions violentes.

Ce que je déplore, c'est que Pinochet est mort sans avoir été condanné par un tribunal international pour tout ce qu'il a fait.

Mon cousin qui vivait avec ses parents en Argentine a été arrêté lors d'une manifestation à Cordoba. Mis en prison, il n'a du son salut qu'a sa double nationalité. Ma tante nous ayant écrit pour nous dire ce qui se passait, elle n'avait que peu de nouvelles  (l'info circulait mal) nous avons grâce à Amnistie International réussit à le faire libérer après un long séjour en prison. Il est revenu accompagné par Amnisite international.  Ses parents sont revenus vivre en france et sa femme est arrivé peu après. Mon cousin a vécu chez ma soeur, et je me souviens d'une soirée ou nous étions invités avec des amis à lui des opposants argentins et chiliens, venus avec leur famille pour se donner des nouvelles et essayer d'encourager ceux qui étaient encore là bas à résister. Ces derniers doivent aujourd'hui fêter sa dispaition.

PHOTOS DE 1979

Article sur france info (internet)

Chili: hommage strictement militaire pour Pinochet, ex-chef des armées


La dépouille en grand uniforme de l'ancien dictateur chilien, Augusto Pinochet, décédé dimanche à  l'âge de 91 ans, a été exposée lundi à  Santiago pour un hommage strictement militaire après le refus du gouvernement socialiste de lui rendre les honneurs dus à  un chef d'Etat.

La cérémonie a eu lieu en présence de la famille du défunt et de quelque 300 personnes rassemblées à  l'Académie militaire dans la capitale chilienne.

Plusieurs messes et prières aux défunts sont prévues dans le hall de cette école militaire pour évoquer le souvenir de l'ancien dictateur qui a tant divisé les Chiliens.

La présidente chilienne Michelle Bachelet a affirmé lundi avoir refusé les funérailles nationales à  l'ex-dictateur "en pensant au Chili", tandis que le ministre de l'intérieur Belisario Velasco a estimé qu'il s'agissait "d'un classique dictateur de droite qui a violé les droits de l'homme et s'est enrichi".


Funérailles de Pinochet

Une chapelle ardente a été dressée dans l'école du "Libérateur Bernardo O'Higgins" et le corps de l'ancien commandant de l'armée de terre et ex-chef des armées a été placé dans un cercueil vitré, montrant le visage et le buste du général, revêtu de son grand uniforme de gala de couleur grise.

Le cercueil est exposé dans le hall de l'Académie militaire où fut formée la junte militaire qui désigna Pinochet à  sa tête, après le coup d'Etat sanglant du 11 septembre 1973 contre le président socialiste Salvador Allende.

Entre deux énormes cierges, une garde d'honneur composée de huit cadets veille sur le cercueil jusqu'aux funérailles prévues mardi à  11H00 (14H00 GMT), dans la cour de l'école militaire.

L'armée a fait savoir que les diverses cérémonies auraient un caractère public même si un contrôle de sécurité sera effectué à  l'entrée de l'Académie.

Le corps de l'ex-dictateur avait été transféré dans la nuit de dimanche à  lundi, alors que des incidents opposaient des manifestants célébrant sa mort et la police.


Violences le 10 décembre 2006 à  Santiago après l'annonce de la mort de Pinochet

Peu après l'annonce du décès du dictateur, 5.000 manifestants étaient descendus dans les rues pour fêter "la libération du Chili".

Une quarantaine de policiers ont été blessés et une centaine de manifestants ont été arrêtés quand des groupes radicaux ont tenté de s'approcher du palais présidentiel. Les affrontements ont duré jusqu'à  l'aube dans certains quartiers, à  la périphérie de Santiago.

Lundi, les quotidiens de Santiago ont publié des suppléments sur la vie (1915-2006) de l'ancien président autoproclamé (1973-1990), soulignant que celui-ci n'aurait pas droit à  des funérailles nationales prévues pour un chef d'Etat chilien, comme l'a décidé la présidente Michelle Bachelet, elle-même victime de la dictature et fille d'un général d'aviation proche d'Allende torturé à  mort après le putsch.

Le fils cadet de Pinochet Marco Antonio a déploré l'absence de telles funérailles pour son père qui, selon lui, "s'était totalement engagé pour le pays et l'avait sorti d'un chaos indescriptible".


© Martin Bernetti
Le fils cadet de Pinochet Marco Antonio (g), accompagnée d'une de ses filles, auprès du cercueil de son père à  Santiago le 11 décembre 2006

La fille de Salvador Allende, Isabel, a applaudi la décision de Mme Bachelet de refuser les obsèques nationales en rappelant que Pinochet était un "dictateur" qui s'était proclamé président en manipulant la Constitution. "Le général a trahi son serment, a trahi le président Salvador Allende et a toujours affiché son incapacité à  se repentir", a-t-elle déclaré.

Le général Pinochet avait été nommé chef de l'armée par le président socialiste Salvador Allende trois semaine avant son coup d'Etat.

Près de 30.000 Chiliens ont été torturés sous la dictature, tandis que 3.000 sont morts ou disparus.

La dépouille de l'ex-dictateur sera remise à  la famille pour être incinérée au crématorium du Cimetière du Parc du Souvenir. Les cendres seront ensuite transportées jusqu'à  la propriété familiale de Los Boldos sur la côte chilienne, un endroit où le vieux général passait l'été austral.

L'ancien dictateur est mort dimanche matin à  la suite de multiples crises cardiaques. Il avait été admis à  l'hopital une semaine auparavant après un infarctus du myocarde et un oedème pulmonaire.

Partager cet article
Repost0