Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 17:23
Le soleil bien sur et les mouettes aussi

Les Municipales commencent alors en avant pour la découverte de Bagnolet

Aujourd'hui, les mouettes du Parc départemental 

undefined




undefined



undefined



Toujours a essayer de piquer à l'autre le moindre petit morceau de pain, cela ne vous rappelle rien


La devise des Mousquetaires était: «Un pour tous, tous pour un...».Celle des politiques, est: «Un pour tous et tous pour moi...», ce qui n'est pas tout à fait la même chose.

Un blog a visiter, car elle aime les mouettes : la mouette...ici...
Partager cet article
Repost0
7 janvier 2008 1 07 /01 /janvier /2008 19:20
Les journalistes doivent aussi mettre en valeur et promouvoir les qualités humaines fondamentales. Généralement ils ne s'intéressent qu'à l'actualité brûlante, surtout si elle et horrible.

DALAÏ LAMA

Arrêter de croire tous ce que les journalistes ecrivent dans les magazines ou les journaux, afin d'éviter de me croire demain matin non plus à Bagnolet mais à la Clusaz

undefined

Parce que la semaine dernière dans LE PARISIEN, voici l'article qui est paru : le jeudi 03 janvier 2008 (article repris sur le blog de mon Maire)
Un projet de téléphérique au coeur de Bagnolet :  


t--l--ph--rique1.gif

INSOLITE.
Pour rejoindre le quartier de la Noue, sur les hauteurs de la ville, Bagnolet réfléchit sérieusement à installer un téléphérique urbain au pied du métro Gallieni.
 
t--l--ph--rique2.gif


IL y a deux ans que l'idée est née. Pour désenclaver le quartier de la Noue, situé sur les hauteurs de Bagnolet
, la municipalité a imaginé mettre en place un téléphérique à partir du métro Gallieni. Mandaté par la ville, le cabinet Egisrail vient de rendre les conclusions d'une étude de faisabilité qui doit encore être présentée au Syndicat des transports d'Ile-de-France.
Voici les grandes lignes du projet qui pourrait voir le jour d'ici à un an.
Deux minutes de trajet. Aujourd'hui, les bus ont du mal à circuler jusqu'à la Noue. Les intervalles entre deux bus sont d'environ dix minutes aux heures de pointe. Et les trajets entre la gare routière et la Noue durent en moyenne douze minutes. Vingt minutes à pied. Avec le télériphérique urbain, qui pourrait s'inspirer de celui de Medell í n installé par la société Pomagalski en Colombie, le temps de voyage étalé sur les 550 m de dénivelé est réduit à deux minutes. « Au-delà du gain de temps, cela devrait être un plaisir d'apprécier les lieux depuis le ciel », commente le maire PCF de Bagnolet, Marc Everbecq.
Facile et pas cher à réaliser. Deux wagons de trois voitures accrochés à deux filins, eux-mêmes supportés par cinq pylônes et deux gares construites à l'arrivée et au départ. Contrairement aux idées reçues, un téléphérique est plutôt simple à installer. D'autant qu'à Bagnolet, il surplombera le parc départemental des Guilands-Jean-Moulin où il n'y a pas de logements. Aucune préemption ne sera donc nécessaire. Le coût du projet est estimé à un peu plus de 8,5M€. « Des banques telles que la Caisse d'épargne sont aujourd'hui intéressées à l'idée de financer l'installation », précise un technicien qui travaille sur le projet depuis deux ans.
Un million de voyageurs par an. Selon l'étude de faisabilité dont les conclusions ont été rendues le 20 décembre dernier, un million de voyageurs annuels pourraient être concernés. Le quartier de la Noue comprend des habitations - de la copropriété de la Noue et du Clos- Français - mais également la zone industrielle : au total quelque 7 000 personnes qui y vivent ou y travaillent. Le cabinet mandaté s'appuie également sur le nombre d'usagers actuel des trois lignes de métro et des six lignes de bus qui passent par la gare Gallieni à la porte de Bagnolet. « A titre d'exemple, aujourd'hui, en bus, un peu plus de 2 000 voyages sont quotidiennement effectués entre le plateau et la gare. A cela s'ajoute le nombre d'usagers du métro », souligne l'un des experts dans son rapport. « Le système doit permettre d'assurer dans un premier temps un débit d'au moins 500 personnes par heure et par sens. » L'idée étant de proposer un ticket de transport qui ne dépasse pas 1 € l’unité.


undefined

Les tours de La Noue


undefined

Le parc départemental des Guilands- jean Moulin



undefined

Mon caniche un jour de neige dans le parc, alors imaginez les gamins du quartier, qui eux auront la chance de ne plus se taper la côte pour aller s'eclater sur la neige

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2007 6 29 /12 /décembre /2007 19:58

undefined




Offert par ma fille, certainement parce que je le vaut bien, des mms.
Waou, c était super bon, mais ma ligne en a encore pris un coup.
Je vous laisse découvrir les marques publicitaires.




undefined




File2497.jpg

carte de voeux de l'année 1966

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2007 4 13 /12 /décembre /2007 17:53
Au secours, il est temps que je quitte ma ville avant qu'ils ne me prenne pour cible. 

oursblinkie.gif


18202.jpg

Eva Mendes pose nue pour protester contre la fourrure


Eva Mendes est l'une des femmes les plus en vue d'Hollywood, partageant l'écran avec des acteurs comme Nicolas Cage, Will Smith, Joaquin Phoenix et Mark Wahlberg. Habituée du tapis rouge, Eva est courtisée par tous les créateurs de mode; pourtant, vous pouvez être sûr(e) qu'elle ne sera jamais vue enveloppée de fourrure. Pour tout dire, elle préférerait se ballader nue plutôt que de porter de la fourrure.

C'est pourquoi la Latina sexy a posé nue pour la campagne anti-fourrure de PETA, avec pour slogan: « Plutôt à poil qu'en fourrure ».




Dans une interview pour PETA US, Eva a dit « Je veux que les gens sachent qu'il existe des alternatives, que tuer de pauvres animaux et les porter sur soi n'a rien de cool... Ce qui est vraiment cool, c'est de respecter toute forme de vie. » Nous n'aurions pas dit mieux !

Comme la plupart des gens, Eva n'a pas toujours été au courant de la cruauté du commerce de fourrure. « Je me souviens de ma première Première à New York », dit-elle. « J'étais si naïve que je n'avais pas pensé à prendre un manteau. Ma styliste m'a envoyé une... cape en fourrure pour la soirée, et je l'ai portée innocemment. A la suite de quoi PETA m'a envoyé une belle lettre sur mon choix "sous-éduqué et irresponsable". Je fus si marquée que j'ai promis à PETA et surtout à moi-même de ne plus jamais porter de fourrure, ni sur le tapis rouge ni où que ce soit d'autre. »

Comme le sait désormais Eva, le commerce de fourrure est une industrie violente et sanglante qui ne devrait pas avoir sa place dans la mode. Dans les élevages de Chine – d'où provient la majorité de la fourrure – les visons, renards, lapins et autres animaux sont confinés dans de minuscules cages en grillage, maltraîtés et exposés à tous les temps. Pour les plus chanceux, ils sont étranglés ou matraqués; bien souvent, ils sont écorchés vifs. Comme il est très fréquent que la fourrure soit délibérément mal étiquetée, il n'y a aucun moyen pour celui qui en porte de dire d'où vient la peau dans laquelle il s'est glissé – il peut même s'agir de chien ou de chat.

Faites un don maintenant pour nous aider à faire cesser la souffrance et les morts atroces des animaux pour leur fourrure. Votre don pourra aussi aider à financer l'une de nos nombreuses campagnes contre la maltraitance des animaux.  

640-EveAngeli.jpg

 

logo-PETAFrance.gif

cliquer sur la bannière
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 18:11

 

 

Le site de Manau



Pour tous mes blogopotes bretons, un grand sourire de mon 9-3 ou Cédric Soubiron, ancien compositeur du groupe de rap celtique Manau débarque à Bagnolet.

J'écris l'article avec dans la tête le refrain de la chanson " la tribu de Dana"

C'est avec le plus grand plaisir que je vais pouvoir aller chercher du poisson en fredonnant leurs chansons.


Article publié sue le blog de mon Maire, d'après l'article du journal Le Parisien

Bien
venue. Le Parisien titre en une sur l'ouverture de la poissonnerie de Cédric Soubiron à Bagnolet

291407064.JPG

Fini les tubes des années 1990. Cédric Soubiron, ancien compositeur du groupe de rap celtique Manau, tient aujourd'hui l'unique poissonnerie de la ville.

Dans le département, l'ouverture d'une poissonnerie est déjà un petit événement. Il faut dire qu'on n'en comptait que dix en 2006. Alors à Bagnolet les passants ont vite repéré l'appétissant étal, où turbots et sardines voisinent avec bars et autres paniers de bigorneaux et de crevettes...

Et les plus observateurs ont peut-être sursauté en reconnaissant le visage du jeune patron. Car Cédric Soubiron a eu une autre vie, avant d'enfiler son tablier jaune et d'ouvrir boutique le 23 novembre dans ce coin du 93. Fils d'une Bretonne et d'un Normand, Cédric a grandi à villetaneuse et à Epinay-sur-Seine, et fut l'un des auteurs du tube bretonnisant des années 1990, « la Tribu de Dana ». Un rap scandé sur une mélopée celte, qui s'imposa durant plusieurs semaines en tête des ventes de disques français.

« Je baigne là-dedans depuis tout petit »
Comment passe-t-on de la scène musicale aux produits de la pêche ? « Je baigne là-dedans depuis que je suis tout petit, et j'adore ça », confie Cédric Soubiron. Aujourd'hui âgé de 35 ans, il a grandi entre un père poissonnier, établi dans le Val-d'Oise, et des oncles pêcheurs. C'est donc naturellement qu'il s'est tourné vers cette activité, une fois passée la période de gloire avec le groupe Manau. « Je travaillais chez mon père, lorsque nous sommes entrés en contact avec le maire de Bagnolet  qui cherchait un poissonnier. J'ai hésité, puis j'ai foncé. »

Il faut dire que Cédric Soubiron a connu quelques années difficiles. Les premières chansons composées dans sa chambre de Villetaneuse avec son ami d'enfance Martial Tricoche avaient connu un succès fulgurant. Mais après avoir enchaîné 300 concerts et trois albums, les propositions sont devenues plus rares. Les membres du groupe se sont éloignés. Aujourd'hui, l'ancien compositeur et producteur de Manau prend un nouveau départ. « Je garde une âme d'artiste, mais la priorité c'est mon commerce », assure-t-il. Il a pris ses marques entre les murs carrelés de bleu de la boutique, et échange des saluts amicaux avec les commerçants voisins. Il compte bien séduire le chaland, avec ses produits frais et abordables. « On se fournit deux fois par semaine au Tréport et à Dieppe, auprès de mes oncles et de mes cousins. C'est de la pêche en petit bateau, une garantie de fraîcheur ! » Epaulé par son oncle Pascal et une amie de la famille, il compte ouvrir prochainement un service traiteur.

71, rue Sadi Carnot.
Du mardi au samedi de 8h30 à 13h30 et de 16h à 19h30.
Le dimanche de 8h30 à 13h30.
 

LA TRIBU DE DANA
MANAU

Le vent souffle sur les plaines de la Bretagne armoricaine.
Je jette un dernier regard sur ma femme, mon fils et mon domaine.
Akim, le fils du forgeron, est venu me chercher;
Les druides ont décidé de mener le combat dans la vallée.
Là où tous nos ancêtres, de géants guerriers celtes,
Après de grandes batailles se sont imposés en maîtres.
C'est l'heure maintenant de défendre notre terre
contre une armée de Simériens prête à croiser le fer.
Toute la tribu s'est réunie autour des grands menhirs
pour invoquer les dieux afin qu'ils puissent nous bénir.
Après cette prière avec mes frères, sans faire état de zèle,
les chefs nous ont donné à tous des gorgées d'hydromel,
Pour le courage, pour pas qu'il y ait de faille,
Pour rester grands et fiers quand nous serons dans la bataille.
Car c'est la première fois pour moi que je pars au combat
Et j'espère être digne de la tribu de Dana.

{Refrain:}
Dans la vallée (oh oh) de Dana (la li la la).
Dans la vallée (oh oh), j'ai pu entendre les échos.
Dans la vallée (oh oh) de Dana (la li la la).
Dans la vallée (oh oh), des chants de guerre près des tombeaux.

Après quelques incantations de druides et de magie,
Toute la tribu, le glaive en main, courait vers l'ennemi.
La lutte était terrible et je ne voyais que des ombres,
Tranchant l'ennemi qui revenait toujours en surnombre.
Mes frères tombaient l'un après l'autre devant mon regard,
Sous le poids des armes que possédaient tous ces barbares,
Des lances, des haches et des épées dans le jardin d'Eden
qui écoulait du sang sur l'herbe verte de la plaine.
Comme ces jours de peine, où l'homme se traîne
À la limite du règne du mal et de la haine.
Fallait-il continuer ce combat déjà perdu ?
Mais telle était la fierté de toute la tribu.
La lutte a continué comme ça jusqu'au soleil couchant,
De férocité extrême en plus d'acharnement;
Fallait défendre la terre de nos ancêtres enterrés là,
Et pour toutes les lois de la tribu de Dana.

{au Refrain}

Au bout de la vallée on entendait le son d'une corne,
D'un chef ennemi qui rappelait toute sa horde.
Avait-il compris qu'on lutterait même en enfer
Et qu'à la tribu de Dana appartenaient ces terres ?
Les guerriers repartaient, je ne comprenais pas
Tout le chemin qu'ils avaient fait pour en arriver là,
Quand mon regard se posa tout autour de moi,
J'étais le seul debout de la tribu ; voilà pourquoi
Mes doigts se sont écartés tout en lâchant mes armes,
Et le long de mes joues se sont mises à couler des larmes.
Je n'ai jamais compris pourquoi les dieux m'ont épargné
De ce jour noir de notre histoire que j'ai contée.
Le vent souffle toujours sur la Bretagne armoricaine
Et j'ai rejoint ma femme, mon fils et mon domaine.
J'ai tout reconstruit de mes mains pour en arriver là,
Je suis devenu roi de la tribu de Dana.

{au Refrain}



 
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2007 4 06 /12 /décembre /2007 14:03


Pour faire suite à l'article de notre maire, la ville de Bagnolet dont je suis habitante se mobilise pour le téléthon.

Dans vos communes un peu partout en france, il en sera de même.

Cette année encore, la ville de Bagnolet apporte sa contribution à la lutte contre les maladies génétiques et aide à financer la recherche à travers cette grande manifestation populaire. Participez à de nombreuses activités sportives et artistiques et à des animations dans différents lieux de la ville !
Manifestations co-organisées par la Direction des Sports de la mairie, l’association Tournons La Page et plusieurs associations locales.

Voici le programme :

Vendredi 7 décembre

Initiations sportives pour les scolaires à partir de 9h
- lutte avec le Club Bagnolet Lutte 93 dans la salle de combat du parc des sports de la Briqueterie
- boxe avec le Boxing club au gymnase Eugénie Cotton
Parc des sports de la Briqueterie - 15 avenue Raspail
Gymnase Eugénie Cotton - 8 rue Girardot

Initiations sportives pour les centres de quartiers, de 17h30 à 18h30
Comme ci-dessus.

Initiation pour les scolaires à différentes disciplines handisports

- basket en fauteuil
- torball (jeu de ballon pour déficients visuels, 2 équipes de 3)
En partenariat avec la Fédération Française Handisport.
Gymnases Jean Reneault et Politzer - 56 av de la République

A la piscine municipale : activités pour tous à partir de 16h et toute la journée de samedi
baptême de plongée, aquagym, jardin aquatique, nage avec palmes, séances pour femmes enceintes…
En partenariat avec l'ASGB natation et plongée.
Voir programme détaillé en bas de page.
Tarif d'entrée unique de 1 € pour l’opération Téléthon
36, rue Pierre et Marie Curie - Place Maurice-Thorez
Tel : 01 41 63 12 99


Démonstrations sportives et culturelles à partir de 19h
- démonstrations de hip-hop
- kung-fu (avec l’académie Siu-lam)
- taï-chi (avec la participation de Luce Condamine)
- gymnastique sportive et danse (avec les sections de l’ASGB)
- lutte et boxe
Animations culturelles jusqu’à minuit.
Gymnase Baquet - 12 rue Julian Grimau
Entrée 1€.

 


Samedi 8 décembre

Initiations sportives pour les scolaires à partir de 9h
- lutte avec le Club Bagnolet Lutte 93 dans la salle de combat du parc des sports de la Briqueterie
- boxe avec le Boxing club au gymnase Eugénie Cotton
- rugby avec le Rugby club (RCB) à la Briqueterie
Parc des sports de la Briqueterie - 15 avenue Raspail
Gymnase Eugénie Cotton - 8 rue Girardot
+ Initiation pour les scolaires à différentes disciplines handisports

A la piscine municipale toute la journée : activités pour tous
baptême de plongée, aquagym, jardin aquatique, nage avec palmes, séances pour femmes enceintes…
En partenariat avec l'ASGB natation et plongée.
Voir programme détaillé en bas de page.
Tarif d'entrée unique de 1 € pour l’opération Téléthon
36, rue Pierre et Marie Curie - Place Maurice-Thorez
Tel : 01 41 63 12 99

Baby-foot et concours de jeux vidéos à partir de 14h

Inscriptions au gymnase de 11h à 13h (attention, nombre de places limité).
Gymnase Maurice Baquet - 12 rue Julian Grimau

Démonstrations de «dance-hall» par les Why Dem Faya, et de «tecktonik» par des jeunes bagnoletais à 20h
Puis concerts en clôture.
Gymnase Maurice Baquet - 12 rue Julian Grimau


Pendant les deux jours, une urne sera à disposition pour les dons et une vente de peluches (mascotte du Téléthon, 2 €) sera organisée au Gymnase Maurice Baquet et à la Piscine municipale. L’intégralité des sommes récoltées sera reversée à l’Association Française contre les Myopathies.

Renseignements au 01 49 93 60 74

Partager cet article
Repost0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 19:19


Il est permis de rêver. Il est recommandé de rêver. Sur les livres et les souvenirs. Sur l'Histoire et sur la vie.
Louis ARAGON

En regardant cette photo, je me suis souvenue que lorsque j'étais petite (que personne ne rigole) j'habitais dans le département de la Seine. 

Je me souviens aussi que je me moquais de ma cousine qui habitais à Montfermeil et que pour moi c'était la campagne car il y avait des vaches et une ferme au bout de sa rue, et surtout parce que nous allions en vacances chez elle.

Cette camionnette est celle de mon père. il allait chercher avec la marchandise pour approvisionner l'épicerie et comme j'étais dèjà une enquiquineuse, je prenais toujours sa place et adorais aller à Bercy et aux Halles à Paris avec lui.

Lorsque j'ai passé mon permis, (pas de vélo, mais de voiture), j'ai conduit tout de suite après avoir obtenu mon permis le même modèle de camionnette, mais en bleue.

Cela doit être pour cela que même maintenant, je préfère conduire des camionnettes plutot que des voitures.


catherine--2.jpg

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 07:51

La grève continuant, la seule solution pour attendre sur un quai de gare est la suivante

le-poa-te.jpg

Prendre son mal en patience et son livre dans l'autre main.

Réalisé par ma voisine Marie claude DEBAIN...ICI...

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2007 2 09 /10 /octobre /2007 21:56
Et voila, un pote a TITI qui est sorti toute la nuit et voila le résultat, il a attrapé des puces alors ça gratte.
Chaton dans une ruelle à bagnolet avec son frère 

2007-0921-101108AA.JPG





2007-0921-100934AA.JPG
Partager cet article
Repost0
8 octobre 2007 1 08 /10 /octobre /2007 18:54

Oursonne libre retombe en enfance et pour celà ressort ses vieilles photos après le landau, le trottoir (ha ha, j'en vois déjà qui rigole) mais oui le trottoir a aussi fait partie de mon enfance, pas le trottoir comme on l'entend et pourquoi pas puisque les commères passaient leurs temps à l'arpenter en se racontant les dernières nouvelles du quartier,  mais le trottoir ou je passais mon temps devant le magasin de mes parents. Pas grand risque à l'époque, d'abord le trottoir était large, la circulation très très fluide et surtout sur le trottoir il y avait tout le quartier qui me connaissait et qui me surveillait d'un oeil au cas où. Autant dire que pour m'échapper, il aurait fallut que je vole. Je sais pourquoi j'ai toujours rêver d'être un oiseau libre. Maintenant mon trottoir est tellement peu large que même à deux l'un à côté de l'autre on a du mal. C'est peut être une façon d'empêcher les gens de se retrouver pour se raconter se qui se passe dans le quartier, dommage, j'aimais bien mon trottoir bien large et mes voisins bien bavards. 


bagnolet-1960-1.jpg

 

file0448.jpg


file0487.jpg

1955.jpg

Partager cet article
Repost0