Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2006 1 13 /11 /novembre /2006 21:20

Haricots verts en bac plastique car nous n'avons pas encore  enlevé tous les cailloux et le béton. Tous les ans, je les plante dans des bacs à 15 jours d'intervalles, jusqu'a fin août, et nous en mangeons tout l'été. On se régale, car là pas de produits chimiques, de l'engrais en petites quantités, mais bio et pas de pesticides non plus car nous sauvegardons nos insectes comme les coccinelles, les abeilles, les bourdons et surtout, nous avons dans notre loge (grange) un couple de chauve souris qui elles se nourrissent d'insectes et je veux absolument les garder chez moi. Le charme de la campagne à deux pas de Paris avec le plaisir de regarder pousser ses haricots verts. La seule qui râle, c'est ma fille, elle en a ras le bol des haricots, (elle aime pas trop) et qui en plus doit m'aider à les cueillir. L'année prochaine, elle veut que je plante des pommes de terre.

 

                                                                  

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 14:50

Dernières tomates cerises du jardin, elles ont échappées à l'attaque de mes merles alors elles vont finir dans ma cuisine, c'est le sort des tomates. 

 

 

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 16:17

Pourquoi avant de signer chez le notaire, il faut mettre noir sur blanc tout ce qui concerne l'achat de la maison et préciser dans quel état on trouvera cette maison. C'est parce que lorsque l'on visite une maison qui n'a pas été habitée depuis des années, laissée à l'abandon par son propriétaire, avec à l'intérieur, les meubles, papiers et objets, il faut tout prévoir et bien préciser les choses avant la signature définitive. Dans cette maison, les pièces étaient meublées d'ou la difficulté de voir les graves défauts, l'électricité ne fonctionnait plus et en plus l'eau non plus. Décembre 1987, le jour de mon anniversaire, je signe chez le notaire et ce dernier me donne les clès de ma maison. Entre temps depuis notre visite, les enfants du propriétaire avaient fait venir des brocanteurs pour débarasser et récupérer un peu d'argent des meubles et objets qui garnissaient cette maison. mais par brocanteur, on entend bien que ces derniers ne prennent que ce qui peut se revendre et pas le reste et vu le bazar  qu'ils ont laissés après leur passage. Ils auraient pu nous proposer de racheter le tout et nous aurions peu à peu débarrassé la maison. Le résultat après la visite brocanteurs dépassait tout ce que j'avais pu voir. On se serait cru après un tremblement de terre. Ils avaient vidé par terre les meubles, pris ce qui les intéressait, laissé des pièces dans un capharnaum pas possible. Il y a des endroits ou l'on avait du mal à poser les pieds. De la cave au grenier, en passant par le garage et la cour, partout des tas. En 2006, on est pas encore parvenue à vider totalement la cave et maintenat que nous cassons les sols on va enfin pouvoir remonter une énorme chaudière par l'ouverture. Alors vraiment, lorsqu'il est dit que la maison est vendue en l'état, il ne faut pas oublier de préciser quel état, avant ou après le passage des brocanteurs.

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 17:17

Photo d'une tour Effel en plaquettes de chocolat (non pas les plaquettes en chocolat des beaux gosses de l'équipe de france) mais les plaquettes de chocolat de la marque CEMOI. C'est mon père qui faisait de tels montages pour décorer sa vitrine et faire un coup de pub pour la marque de chocolat.  Je me rappelle encore de ce chocolat. Je me demandais depuis longtemps pourquoi j'étais une fan absolue de chocolat (chocolat à boire, à manger, bonbons en chocolat, gateaux aux chocolat) tout chocolat quoi. Et voici l'explication. Comment pourrais-je ne pas aimer le chocolat lorsque mon père fait des vitrines pareilles. Passer devant sans en manger relevait du défi et là si il y a bien un défi que je suis incapable de relever c'est celui d'arrêter de manger du chocolat. N'importe ou en voyage, je suis capable de trouver ou se vend du chocolat. Sinon j'en amène toujours un peu dans mes valises. Je pense que ma fille ainée est un peu comme moi, elle résiste difficilement a l'appel du chocolat. Et pour me conforter dans ma passion du chocolat, je viens de lire un article ou on explique aux hommes que plutot que d'avaler des petites pilules bleues (viagra) ils devraient consommer du chocolat pour retrouver leur virilité.

 

undefined

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2006 3 06 /09 /septembre /2006 21:36

Quand j'étais jeune ( eh oui on a été jeune les parents avant d'être des parents) pleine de vie et d'espoir je voulais être archéologue. j'ai raté l'école, mais pas les fouilles archéologiques de mon terrain. Lorsque j'ai acheté cette maison en 1987, j'ai commencé a nettoyer la cour, et je trouvais régulièrement des yeux en porcelaine. Je les conservais précieusement dans une boite en me demandant d'ou ils provenaient. je ne connaissais pas l'histoire de cette maison avant ma naissance. Et puis un jour, nous avons décidé de planter un cerisier, et là travail de titan, tout le béton à enlever et il n'y a que cela partout, et plus on creusait et plus des fondations en brique calcinées apparaissaient. La surprise venait aussi de tous les morceaux de porcelaine intact ou brulé et les morceaux de tête de poupées et tous ces yeux bleux ou marrons de différentes tailles. J'étais de plus en plus intéressée par cette drôle de maison et son passé.

photo de ce que nous découvrons 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2006 2 05 /09 /septembre /2006 20:34

1950, mes parents derriere le comptoir en zinc de la buvette. Je me suis toujours demandée ce que mon père pouvait montrer à ma mère. Derriere eux , des casiers a bouteilles. Celles qui sont debout, sont des bouteilles d'apéritif, et celles qui sont couchées  sont des bouteilles de vin que mon père mettait lui même en bouteilles. Il achetait son vin à bercy en tonneau. Dans notre courette, on stockait les caisses à bouteilles vides..Il y avait un grand bac dans lequel on faisait tremper les bouteilles pour décoller les étiquettes, puis une machine pour laver l'intérieur des bouteilles, on les faisait sécher, puis on mettait le vin dedans. Ensuite, nous bouchions les bouteilles avec une machine énorme  après avoir fait bouillir les bouchons de liège dans une grande cocotte en zinc. L'étape suivante était de coller les étiquettes correspondantes au vin tiré. Nous préparions la colle dans un pot et sur une plaque en fer de pub nous l'étalions. On mettait les étiquettes dessus pour les imprégner de colle et ensuite nous les mettions sur la bouteille. La dernière étape consistait à la descendre dans la cave pour les conserver à bonne température. Chaque casier en bois dans la cave pouvait en contenir plusieurs centaines. J'ai conservé le comptoir en zinc, la machine à laver les bouteilles et celle pour mettre les bouchons ainsi que la plaque de fer et plein d'étiquettes. Dernièrement pour faire les travaux, nous avons vidé la cave ou se trouvait encore plusieurs centaines de bouteilles. Un boulot pas possible. mais quel bonheur de sentir les odeurs familières de cette cave et de me remémorrer toute cette aventure de la maison.

 

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2006 4 31 /08 /août /2006 11:14

C'est en commencant à enlever le béton et à creuser pour planter notre cerisier que nous avons commencer à nous poser des questions sur cette maison. Nous trouvions des fondations en briques carbonisées et des petits yeux en porcelaine. Nous les conservions religieusement dans un pot en se disant que plus tard on verrait d'ou cela provenait. Ce petit cerisier à un an en 2001.

Partager cet article
Repost0
29 août 2006 2 29 /08 /août /2006 14:20

Mon papa est venue dans cette maison en 1937 pour travailler avec son oncle et sa tante dans l'épicerie. il avait 16 ans. après le départ de son oncle après la guerre il a repris l'épicerie buvette. Le voici devant l'épicerie, il adorait écrire sur des grands panneaux les promotions du jour, et me faisait beaucoup rire avec ses piles de conserves dans la vitrine.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 août 2006 1 28 /08 /août /2006 15:14

Il était une fois une maison qui avant bien avant de devenir notre maison avait été il y a tres longtemps dans les années 1900 une fabrique de jouets et de poupées de porcelaine ( Les Bébés de France). Malheureusement cet atelier pris feu le 15 avril 1920 tuant 2 pompiers lors de la chute du mur  mitoyen. Ces deux pompiers s'appellaient le sous lieutenant Thomas et Gustave Nicklès. Lorsque j'allais à l'école de mon quartier, je passais dans ces deux rues, mais jamais je n'aurais imaginé que c'était à cause de cet incendie que ces rues se nommaient ainsi.

 file1020.jpg

Partager cet article
Repost0